Un état qui est fréquent chez les femmes en burn out maternel c’est la colère.

La colère explose souvent, la personne a l’impression de ne pas savoir d’où cela vient, du pourquoi elle s’énerve ainsi elle qui était si calme et si posée il y a quelques mois. Son compagnon, sa famille ne la reconnaissent plus parfois, elle même non plus ne se reconnait pas ainsi. Elles le disent “je comprends pas, c’est pas moi, je suis pas comme ça !”

La colère est une expression, un moyen de défense, un moyen qui  met les autres à distance parfois alors que c’est tout le contraire qui est recherché.

Pourquoi donc la colère ?

Parce qu’il y a un besoin qui n’est pas reconnu. Les besoins sont nombreux, diversifiés. Maslow les a répertorié dans sa très célèbre “pyramide” en les classant par importance selon sa vision.

Je vous laisse aller voir le détail de la pyramide en cliquant sur le mot souligné.

Chez les femmes en burn out maternel, le besoin physiologique qui est souvent non reconnu, non entendu par l’entourage c’est le besoin de sommeil.

Le besoin de sécurité est fréquemment mis à l’épreuve aussi, il est très large dans sa pratique. Par exemple, le besoin de sécurité c’est savoir que la voiture sera en état de rouler, que le conjoint est là quand un enfant fait une crise, que les enfants peuvent manger sans être bousculé par le chien qui va et vient dans la maison.

Le besoin d’affection est très important, parfois même plus que celui de nourriture alimentaire. Des expériences (atroces) ont été faites sur des enfants uniquement alimenté, ne recevant aucun câlin, aucun signe d’affection, ils en sont morts. Ce besoin est très fortement ressenti chez les femmes en burn out maternel, il est en partie comblé par l’appartenance à des groupes de femmes dans le même état, le fait d’être plusieurs, se sentir moins seule est un moyen de répondre à ce besoin.

Le besoin d’estime là aussi très important puisque la femme en burn out maternel se dévalorise souvent “je suis nulle, je fais rien de bien” et évidement cet état s’aggrave lorsque l’entourage abonde dans ce sens.

Le besoin d’accomplissement de soi est plus rarement évoqué, il est caché par tous les autres besoins non reconnus.

Connaitre ses besoins

Apprendre à connaitre ses besoins, apprendre à les reconnaitre, les accepter, les exprimer calmement, mettre en place des moyens pour y répondre. Tel est le chemin à faire pour diminuer, voir faire disparaitre la colère.

Et rassurez vous 🙂 cela est possible 🙂 ça peut demander un peu de temps et vous pouvez y arriver 🙂

Certains élixirs de Fleurs de Bach peuvent venir en soutien d’un accompagnement personnalisé.

Pour suivre régulièrement les informations sur le burn out maternel, rejoignez la page facebook 

 

Autre ressource :

Mettez fin à la charge mentale

 

Marie-Christine Eustache –   24 juin 2014

 

 

 

Share Button