L’éducation financière

C’est une des parties de savoir qui n’est pas transmise à l’école, c’est donc aux parents, à la famille de la faire.

Dernièrement, en me promenant avec ma deuxième fille, la discussion part sur des questions d’argent. Comment épargner ? quelles sommes mettre de côté ? Est-ce qu’il y a des principes de base ? Comment faire un emprunt ? etc.

Ma fille a encore plein de question, ne sait pas les comptes bancaires et épargnes qu’elle a (mis en place par ses grands-parents, son père et moi-même). Fut un temps, elle ne voulait rien savoir de tout cela ! Pour qu’un enfant apprenne, il faut qu’il en ait envie, et ce moment arrivait pour elle..

Dès petite, chacune de mes filles a été habitué tôt à manipuler des petites sommes :

  • Acheter une baguette de pain
  • Payer un timbre
  • Acheter un cadeau pour un anniversaire
  • Avoir la responsabilité de sa carte de transport, de cantine et son matériel scolaire. En cas de perte, elles devaient payer le renouvellement avec l’argent de poche qu’elles recevaient chaque mois.

Par mon parcours en développement personnel, alors qu’elles étaient plus grandes, j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur cette éducation financière. Moi-même, j’étais bien loin d’avoir reçu de mes parents et famille tout ce qu’aujourd’hui je peux transmettre. J’ai traversé quelques années au chômage puis au RSA et franchement c’était très inconfortable moralement pour moi. J’ai dû investir de l’argent pour évoluer après les burn out.

Aujourd’hui, ma seconde fille a 19 ans, elle a un travail et elle a un projet d’investissement immobilier avec sa grande sœur qui a 23 ans. Cette idée est née de ce qu’elles ont déjà pu apprendre en quelques années par l’ouverture vers le sujet que je leur ai proposé. Par ailleurs, les rencontres qu’elles ont pu faire chacune, dans des environnements favorisant ce type de projets, ont nourri leur envie de réalisation.

Des échanges que j’ai eu dernièrement avec elle, lors de cette balade en bord de rivière, j’ai eu l’idée de vous faire cet article pour vous transmettre 5 principes de base.

Peut être que vous en connaissez certains, peut être que vous les connaissez même tous !!

Le cerveau aimant bien les rappels sous plusieurs formes pour ancrer les choses, voici ces 5 bases qui me semble importante à transmettre avant de progresser vers une éducation plus poussée :

1 – L’état d’esprit change tout

La façon dont on perçoit l’argent, les croyances que l’on a à son sujet, les mots que l’on utilise pour en parler vont créer une certaine réalité. L’énergie que l’on dégage et que l’on ressent en traitant le sujet va ancrer cette vibration. Si je pense que l’argent cause tous les maux de la terre, que c’est une chose qui devrait disparaitre, que le simple mot « argent » me rappelle la chanson du groupe « Téléphone » et me donne de l’urticaire et bien il va être difficile d’en avoir pour vivre le quotidien.

La toute première étape va donc être de prendre conscience que ce que je pense devient réalité. Si je ne suis pas satisfaite de la réalité que je vis au sujet de l’argent, il est de mon ressort de changer mes pensées.

2 – L’apprentissage est la base de la connaissance

Pour devenir menuisier, je dois apprendre le travail du bois. Si je veux être maçon, je vais apprendre à faire du ciment, poser des matériaux, je vais apprendre à faire des calculs pour que les murs soient bien faits. C’est ainsi pour chaque métier : il y a un apprentissage à acquérir.

Oui mais pour l’argent ? où est-ce qu’on apprend ?

La technologie actuelle donne accès à ce savoir dans les très nombreuses vidéos, des conférences. Il existe de très nombreux livres également sur la thématique. Il est possible aussi de participer à des séminaires, des formations.

Ma seconde fille qui est assez critique vis-à-vis de l’éducation que je leur ai donné d’une façon globale reconnait tout de même qu’elle a un bagage autre qu’une bonne partie des jeunes de son âge. Elle a déjà compris qu’avoir une maison et vivre dedans n’est pas un actif mais une charge, ça fait partie des débuts de l’éducation financière.

J’étais bien loin d’avoir son niveau de connaissance à son âge et pourtant j’avais en poche un bac comptabilité-gestion !!!

 

3 – Les petits ruisseaux font les grandes rivières

« J’ai du mal à me dire qu’il faut attendre 10 ans pour être pleinement propriétaire !!! c’est long !! » me dit-elle.

La patience et les petits pas sont à cultiver pour atteindre des résultats. « Regarde ma chérie, le temps qu’il faut à un pépin de pomme pour donner un arbre qui fasse des fruits. Il lui faut une quinzaine d’année pour produire ses premiers fruits. Il en faudra vingt pour que la production soit généreuse. Et il peut en être ainsi pour la construction d’un capital financier. »

En acceptant que cela prenne du temps, en ayant de la gratitude chaque jour pour les petits pas fait vers l’objectif, je laisse une chance à l’Univers de me donner un coup de pouce pour avoir un résultat plus rapide !

 

4 – Une graine a besoin d’un terreau adéquat pour se développer

Si je plante un noyau de manguier là où j’habite, il y a très peu de chance qu’il arrive à pousser et encore moins que j’ai des fruits un jour ! Le manguier ne pousse pas en Loire Atlantique. Même avec toute la bonne volonté du monde, avec des soins attentionnés je n’aurai jamais des fruits qui ont la saveur de ceux qui poussent dans le pays d’origine où ces arbres poussent à l’état sauvage.

Il en est de même pour l’éducation financière. Pour s’épanouir, pour grandir, il est nécessaire d’avoir un environnement adéquat.

Si je vis entourée de personnes qui ont un état d’esprit négatif sur l’argent, je pourrais difficilement évoluer.

 

5 – Avoir des objectifs clairs

Comme pour toute réalisation, il est indispensable d’avoir des objectifs clairs, précis. Chaque objectif sera découpé en petites étapes pour qu’il soit plus facilement atteignable. La date choisit pour la réalisation de l’objectif peut changer. Ma fille me fait par de sa déception « là, je ne mets pas de côté autant que j’avais prévu comme je ne travaille pas. Je n’aurai pas le montant prévu à la fin de l’année ». Elle travaille en restauration et elle est au chômage technique comme beaucoup de ses collègues dans le domaine. Elle n’a donc pas les revenus habituels, ceux sur lesquels elle avait calculé son objectif d’épargne. Pour atteindre le résultat escompté, il est nécessaire de faire preuve de souplesse. La date peut être repoussée de 6 mois. Peut être aussi qu’avec l’argent déjà mis de côté, il est possible de mettre en œuvre le projet qu’elle a. Elle n’a pour le moment pas creusé la question.

Si la destination à atteindre doit être claire, le chemin pour réaliser l’objectif peut être plein de surprise !

Un exemple : il y a quelques années, je cherchais mon premier équipement de moto. Mon budget était faible, environ 200 euros pour un casque et un blouson. J’ai eu un coup de pouce de l’Univers ! j’ai trouvé les deux objets pour moitié moins d’euros et du matériel quasiment neuf ! Ok, ce type d’équipement n’est pas un actif car je l’utilise moi même et je ne le loue pas ! La moto est un plaisir, qui me permet d’avoir un certain niveau de vibration et m’amène à être qui je suis vraiment.

Autre exemple : l’idée d’avoir un patrimoine immobilier me plait pour avoir des revenus chaque mois. En même temps, je n’avais pas les revenus pour mettre en œuvre ce projet. L’Univers m’a donné un coup de pouce pour démarrer. J’ai reçu des parts de SCI en donation.

 

En conclusion

L’argent est un outil, il n’est pas une fin en soi.

L’éducation financière fait partie d’un ensemble cohérent de développement de soi. Vouloir uniquement développer ses finances sans avoir des valeurs profondes fortes, ancrées n’est qu’un exercice technique qui ne mène pas au bonheur.

En tant que parent vous pouvez accompagner vos enfants à définir le « pour quoi (faire et être) » de l’argent.

Vous avez envie d’aller plus loin dans ce domaine d’apprentissage ?

Je vous ai préparé une liste de ressources qui vous aideront à aider vos enfants dans cet univers.

Il suffit de cliquer sur la demande ci-dessous pour y avoir accès.

« Je souhaite avoir accès à la liste de ressources »

Share Button