Archive Monthly Archives: mai 2018

La famille rêvée

Chaque personne, chaque couple avant l’arrivée d’un enfant a une représentation de la famille rêvée, idéale. Ce qui semble parfait pour l’un peut sembler totalement désagréable pour l’autre. Lorsqu’il y a de grandes différences sur cette vision, c’est là que les problèmes peuvent surgir. Cependant, il existe un moyen d’avoir véritablement la famille de ses rêves.

La première chose va être de poser noir sur blanc, autrement dit par écrit, quelles sont vos valeurs les plus importantes. Qu’est ce qui compte le plus pour vous ? Que les enfants jouent, rient, sautent ? Que le foyer soit toujours propre et rangé ? Que les repas soient équilibrés ? Que vous ayez du temps pour votre vie de couple ? Que votre jardin fasse l’admiration de tout le voisinage ? Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il y a ce qui vous convient, ce qui ne vous convient pas. Ceci est à faire, chacun de son côté, puis en couple.

Une fois cette liste faite, vous pourrez voir s’il y a des différences et parfois des valeurs, des besoins difficilement consciliables. Vous pourrez ainsi réfléchir aux possibilités qui s’offrent à vous pour composer la vie rêvée. Pensez à noter le temps, les finances nécessaires à chaque réalisation. Avoir un jardin anglais est certe très joli, il demande aussi beaucoup d’heures de travail, avez vous les heures disponibles ? ou les finances pour payer le jardinier qui fera l’entretien ?

En prenant soin de poser de façon claire, précise, chiffrée chaque point de votre famille de rêve, vous pourrez poser les actions nécessaires à la réalisation. Peut être, faudra-t-il ajouter des étapes. Peut être devrez vous revoir votre rêve pour qu’il soit réalisable rapidement et réfléchir à un rêve plus grand ensuite.

Voici une petite vidéo qui va vous éclairer.

 

 

Share

La famille réelle

La famille réelle

Après avoir parfois imaginé une famille rêvée, la famille réelle laisse certains parents dans un flou important. L’arrivée d’un enfant est une véritable source de questionnement permanent. Est-ce que je fais bien de le laisser dans sa chambre pour dormir ? Que faut-il choisir comme jeux pour qu’il s’éveille ? Comment faire quand il ne veut pas manger ? Pourquoi il ne m’écoute pas lorsque je lui demande de mettre son manteau ? Les questions évoluent en variétés et en complexité en fonction de l’âge.

La fonction parentale est sans doute la plus complexe qui soit. Soyez bienveillant(e) envers vous même. Vos enfants vont chercher à vous faire évoluer, grandir. Vous allez avoir à développer vos compétences en bienveillance (d’abord vis à vis de vous même). Votre patience sera mise à l’épreuve afin de devenir de plus en plus vaste. Vous aurez à poser des limites claires, précises, compréhensibles et applicables. Et surtout, vous devrez prendre soin de toujours mettre l’ingrédient principal : l’amour.

Votre enfant ne veut pas manger ? Sauf souci de santé particulier, un enfant ne se laissera pas mourir de faim. C’est à vous de définir le cadre de ce que vous autorisez. Acceptez vous qu’il déambule dans le logement en mangeant ? à vous de choisir et de maintenir fermement avec amour et bienveillance votre choix. Vous pouvez lui laisser à disposition des fruits, des légumes crus qu’il pourra consommer ainsi que de l’eau.

Votre enfant ne vous écoute pas lorsque vous lui demandez de mettre son manteau ? A-t-il entendu, compris votre message ? Comment avez vous formulé votre demande ? Etiez vous agacé(e) ? Un enfant peut être prit dans son jeu, ses pensées. L’adulte peut poser la main sur le bras ou l’épaule de l’enfant, obtenir un contact visuel pour être certain que le lien est fait avant de pouvoir exprimer verbalement la demande. Une fois la demande exprimée, pensez à demander à l’enfant s’il a bien compris. Il a le droit de refuser de mettre son manteau, c’est un passage d’opposition pour affirmer sa personnalité. Dans ce cas, restez détendu en disant « ok, moi je prends mon manteau, il fait froid dehors ». L’enfant se rendra compte par lui même de la température extérieure et voudra se couvrir. Je vous invite à regarder la petite vidéo où je parle de cette expérience vécue avec un enfant de 3 ans.

L’enfant est un être en croissance, il a besoin de repères stables et sécurisants pour grandir sereinement. Si vous vous sentez bousculé et peu à l’aise, osez le dire et demandez de l’aide.

Share

Avancer dans la vie sans stresser

 

Recevez une série de 6 vidéos exclusives pour découvrir le rythme à adopter pour être un parent zen et pleinement épanoui

Vous avez réussi votre inscription