Archive Monthly Archives: août 2014

La motricité libre : même au parc

La motricité libre peut s’appliquer partout quand les enfants grandissent

motricité libre au parc

, même en dehors de la maison.

Les enfants sont souvent ravis d’aller dans les parcs où ils trouvent des bacs, à sable, des jeux, des toboggans et autres mini murs d’escalade.

Ces espaces de jeux sont aussi un moment pour l’enfant de découvrir son corps autrement, il devra tester ses capacités à monter un petit escalier ou une échelle. Il testera son équilibre en marchant sur une poutre.

S’il ne sait pas monter seul l’échelle pour accéder au toboggan, ne l’y mettez pas, et chercher un toboggan plus petit qu’il pourra monter et descendre par lui même. L’enfant aime faire plusieurs fois les mêmes gestes, les même trajets, c’est une manière pour lui d’ancrer un ressenti, un plaisir, de tester ses capacités motrices.

La place de l’adulte est auprès de lui, au moment des découvertes plus hasardeuses.Par exemple sur cette photo, juste derrière lui le temps qu’il monte l’escalier, puis sur le côté pour éviter qu’il tombe de la plateforme. Quand il est sur le toboggan, vous pouvez le laisser trouver lui même la position adéquate pour glisser tout en étant attentif à ses mouvements pour pouvoir le rattraper en cas de besoin.

Sur une poutre, l’adulte tient sa main à sa disposition pour qu’il s’y accroche, s’il le souhaite. C’est toujours l’enfant qui doit faire le choix. Au fur et à mesure de l’entrainement, il lâchera la main de l’adulte lorsqu’il se sentira plus sûr. Dans certains parcs, on peut trouver des poutres au sol, l’enfant peut donc s’entrainer seul à monter, descendre, marcher, le risque de chute entrainant une blessure est minime. D’ailleurs, les enfants aiment souvent marcher sur le bord du trottoir, c’est un moyen pour eux d’apprivoiser le vide à côté de leurs pieds.

Élever un petit selon ce fonctionnement demande à l’adulte d’avoir confiance dans les capacités naturelles de l’enfant. Cela peut nécessiter un travail sur soi préalable pour lâcher certaines peurs. Pour les parents, il est plus facile de commencer l’approche de la motricité libre avec un nourrisson, l’adulte évoluant au même rythme que lui, la progression se fait en douceur.

Share

Le plus beau des cadeaux pour un nouveau né

Quand un enfant arrive dans une famille, c’est la joie, l’effervescence et une pluie de cadeaux plus ou moins utiles qui tombent sur le nouvel arrivant et ses parents.

L’un des plus beau cadeau qui soit pour l’enfant, c’est une présence aimante,  celle de sa mère, de son père ou d’une personne de substitution.

J’encourage souvent les parents à faire une liste de naissance avec des choses peu courantes comme :

– des heures de ménage, de repassage

– un repas équilibré servi à domicile

– des heures de promenade ou des sorties avec les grands

– une cagnotte pour permettre à la maman de rester une semaine ou deux de plus à la maison pour prolonger l’allaitement avant la reprise du travail

Vous aurez certainement d’autres idées.

Si vous offrez un soin, pensez à y joindre la garde du bébé pendant le temps du soin.

Le bébé a-t-il besoin de 15 pyjamas ? de 4 paires de chaussons ? Par contre, des paquets de couches peuvent être apprécié, ou pour les parents qui le souhaitent, des couches lavables.

Et puis pourquoi pas offrir une séance découverte sur la motricité libre ou la pédagogie Montessori ? une séance pour apprendre le portage en écharpe ? ou un atelier de massage bébé ?

Il existe plein d’alternative aux jouets et objets dont le bébé n’aura que faire.

 

 

Share

Laisser se développer la confiance

J’entends beaucoup de parents se plaindre que leur enfant ne leur fait pas confiance, cache des choses, ne dit pas ce qu’il fait et d’autant plus quand il expérimente à l’extérieur du foyer.

La confiance est une base dans la relation parent-enfant comme dans les autres relations. Quand cette confiance n’a pas été établi de manière suffisamment solide, il peut être difficile de la développer.

Alors comment faire ?

Quand un bébé vient au monde, il a des capacités naturelles de développement. C’est aux parents et aux éducateurs (assistantes maternelles, auxiliaires du puériculture,  puéricultrices, grands parents aussi) d’avoir confiance en ces aptitudes qu’à l’enfant. Un nourrisson a besoin d’être porté tant qu’il ne sait pas se déplacer seul. Le portage en écharpe ou autre outil qui permet un portage physiologique va l’aider à développer son sentiment de sécurité, il sent la présence et l’attention du porteur.

La motricité libre est un moyen extraordinaire pour permettre à l’enfant de développer pleinement ses capacités musculaires, il va apprendre par lui même ses limites physiques. Les massages corporels peuvent aussi contribuer à aiguiser son ressenti, à définir les limites de son corps.

En grandissant, l’accompagnement par la pédagogie Montessori aide l’épanouissement de l’enfant et contribue à la continuité du développement de sa confiance en lui.

Dans tous les cas, c’est aux parents, éducateurs, accompagnants autour d’œuvrer pour laisser naître les capacités naturelles de l’enfant. Et ceci peut être un gros travail sur soi pour les adultes, évolution pour laquelle ils peuvent se faire accompagner.

Un enfant aura confiance en lui et en l’adulte à la mesure de la confiance que l’adulte aura eu en lui. Pour cela, l’adulte doit aussi avoir confiance en lui même. Et cela peut se développer par un travail personnel.

Vous avez des questions ? besoin de précisions ? Venez en parler sur la page facebook

 

Share

Avancer dans la vie sans stresser

 

Recevez une série de 6 vidéos exclusives pour découvrir le rythme à adopter pour être un parent zen et pleinement épanoui

Vous avez réussi votre inscription