Sélectionner une page

La motricité libre peut s’appliquer partout quand les enfants grandissent

motricité libre au parc

, même en dehors de la maison.

Les enfants sont souvent ravis d’aller dans les parcs où ils trouvent des bacs, à sable, des jeux, des toboggans et autres mini murs d’escalade.

Ces espaces de jeux sont aussi un moment pour l’enfant de découvrir son corps autrement, il devra tester ses capacités à monter un petit escalier ou une échelle. Il testera son équilibre en marchant sur une poutre.

S’il ne sait pas monter seul l’échelle pour accéder au toboggan, ne l’y mettez pas, et chercher un toboggan plus petit qu’il pourra monter et descendre par lui même. L’enfant aime faire plusieurs fois les mêmes gestes, les même trajets, c’est une manière pour lui d’ancrer un ressenti, un plaisir, de tester ses capacités motrices.

La place de l’adulte est auprès de lui, au moment des découvertes plus hasardeuses.Par exemple sur cette photo, juste derrière lui le temps qu’il monte l’escalier, puis sur le côté pour éviter qu’il tombe de la plateforme. Quand il est sur le toboggan, vous pouvez le laisser trouver lui même la position adéquate pour glisser tout en étant attentif à ses mouvements pour pouvoir le rattraper en cas de besoin.

Sur une poutre, l’adulte tient sa main à sa disposition pour qu’il s’y accroche, s’il le souhaite. C’est toujours l’enfant qui doit faire le choix. Au fur et à mesure de l’entrainement, il lâchera la main de l’adulte lorsqu’il se sentira plus sûr. Dans certains parcs, on peut trouver des poutres au sol, l’enfant peut donc s’entrainer seul à monter, descendre, marcher, le risque de chute entrainant une blessure est minime. D’ailleurs, les enfants aiment souvent marcher sur le bord du trottoir, c’est un moyen pour eux d’apprivoiser le vide à côté de leurs pieds.

Élever un petit selon ce fonctionnement demande à l’adulte d’avoir confiance dans les capacités naturelles de l’enfant. Cela peut nécessiter un travail sur soi préalable pour lâcher certaines peurs. Pour les parents, il est plus facile de commencer l’approche de la motricité libre avec un nourrisson, l’adulte évoluant au même rythme que lui, la progression se fait en douceur.

Share
Devenez des parents inspirants

Devenez des parents inspirants

Recevez des informations mensuellement

Vous avez réussi votre inscription